Sommières :
04 66 93 20 20
Calvisson :
04 66 22 16 35
1 rue Poterie
30250 Sommières
6 bis avenue du 11 novembre
30420 Calvisson

Rapport moral

Le projet social 2018/2022 est une réalisation importante et illustrative. Nous avons annoncé son démarrage en 2016. Conduit sous la houlette d’un comité de pilotage représentant tout le territoire par l’équipe de CALADE. Ce travail est une pépite pour ses analyses et sa méthode de construction. Je suis très à l’aise pour écrire cela car ici encore c’est un travail partenarial de longue haleine et les indicateurs issus de cette étude sont précieux pour quiconque veut agir sur le territoire.

 

Conformément à ce projet social validé localement, Calade a défini les orientations de son action pour la période 2018-2022 sur les orientations suivantes :

  • Bien vivre ensemble et Bien vieillir.
  • Les ressources des personnes.
  • Le développement local.

Les activités 2018 sont bien empreintes de ces axes. Vous constaterez qu'à chacune des actions ou services proposés par CALADE nous mesurons désormais aussi l'impact sur le territoire. Ce territoire où on vit, cherche du travail, côtoie des gens, assiste à des spectacles.

Ce territoire est un des biens communs. Ceux-ci ne se résument pas en effet à l'air ou l'eau, déjà menacés, il y a aussi une façon d’instituer le commun en créant des communautés qui ne soient pas fondées sur l’appartenance ou l’identité, mais sur la co-activité et la mise en œuvre de pratiques visant à gérer ensemble les ressources disponibles. Cela aussi il faut le protéger.

 

Cela a un prix. Confronté sans cesse à la tyrannie de la course à la performance, l’engouement pour des pratiques d’évaluation expérimentale dans la sphère publique constituent les marqueurs d’une montée en charge d’un mode de gouvernement technocratique, déconnecté d’une définition collective des finalités du développement. Et nous sommes face à la montée en puissance d’une " démesure de la mesure "

Dans ce contexte CALADE est un médiateur social, solidaire et aussi économique. Un euro investi par les collectivités locales leur "rapporte" 9 euros d'actions au service de la population.

Économique parce que notre projet social en parle abondamment mais au travers de l'accès à l'emploi. Notre taux d'insertion dans l'emploi de 50 % en témoigne. À ce propos les ressources locales seront encore plus mobilisées à ce sujet. Avec AIRELLE nous proposons un mode d’action façon plateforme partenariale pour fluidifier les informations et ne pas passer à côté d’offres d'emploi alors que le candidat est « ailleurs ». Nous sommes bien dans l'ESS (économie sociale et solidaire).

Le chantier d’insertion sert de couveuse à un projet concernant la réparation et la vente de cycles. La demande est là et se concrétise par des prestations. C’est le début d’une activité "au-delà du social" qui avance.

 

Le projet recyclerie, annoncé aux vœux 2018 prends corps. L’étude de faisabilité financée par l’ADEME, l'État la Région Occitanie, le Conseil départemental du Gard est lancée. Elle regroupe les territoires de St-Hippolyte-du-Fort et St-Quentin-la-Poterie, qui s'ajoutent au Pays de Sommières. En effet, CALADE ne peut plus se cantonner à son territoire historique.

D’abord la "pénurie financière" ne permet plus d’agir isolément. Ensuite le public ne suit pas forcément les bordures de trottoirs tracé par les "logiques " politico admiratives. Si un service de proximité performant existe il y vient.

 

Enfin, d’autres territoires ont des projets sociaux-économiques et plutôt que de réinventer l’eau chaude, veulent profiter de notre expérience. C’est le cas de Clarensac et Saint-Geniès-de-Malgoirès.

Dans ce contexte, des collaborations entre les territoires sont indispensables et inévitables. Cela se traduit par notre présence dans les instances du PETR Vidourle Camargue qui anime 3 territoires voisins dont celui de nos voisins héraultais de Lunel.

 

Pour autant nous restons bien ancrés dans la CCPS.

" La problématique jeunes" se pose. Le constat a été fait et partagé par tous. Il y a un besoin d'action décrit dès 2016 dans le projet social. Dans les chiffres vous verrez nos activités dans ce domaine. Elles sont loin d'être à la hauteur ne serait-que quantitatives des besoins. Certaines sont animées sans financement dédiés, sur nos fonds propres.

 

Les MSAP tournent à plein (trop pour les personnes chargées des accueils). CALVISSON a investi en nous associant à l'aménagement dans des nouveaux locaux pour améliorer les conditions d'accueil et des activités.

 

En conclusion.

CALADE évolue mais ne change pas.

L'évolution est dans l'image – un service à la population plus qu'une "action sociale" ciblée sur des publics.

La reconnaissance de cette expertise en matière de développement local.

CALADE NE CHANGE PAS.

Les activités portent le sceau de la bienveillance, la participation active du public, les compétences du personnel et le partenariat public/privé.

Le bénévolat est fort et ne se dément pas. Nous avons de plus en plus de demandes.

Je remercie ce réseau solidaire de CALADE : bénévoles, salarié, adhérents, financeurs publics ou privés pour ces réalisations 2018.

 

Robert Lefort
Président