Sommières :
04 66 93 20 20
Calvisson :
04 66 22 16 35
1 rue Poterie
30250 Sommières
5 place des Halles
30420 Calvisson

Rapport moral

Le 17 mai 2107, lors de notre Assemblée Générale 2016, je mentionnais que :
"L’année 2016 consolide autant les activités "classiques" de Calade qu’elle annonce des projets nécessitant une adaptation de son fonctionnement."
A cela il fallait ajouter un contexte de transition avec le départ de Madame Baniol.
Faisant partie des membres fondateurs de Calade, membre du Conseil d’administration depuis et même du bureau quelques temps, j’étais parfaitement conscient des enjeux quand j’ai été élu président courant 2016.

Conscient et confiant dans le "socle humain" de Calade : la nouvelle équipe dirigeante, les salariés en place et les 216 bénévoles qui œuvrent au quotidien.

Conscient et assuré que les partenariats noués à tous les échelons du territoire perdureraient. Sans cela, Calade ne serait plus Calade car nous travaillons « AVEC », en immersion dans le territoire. Par exemple :
Des permanences dont la CAF, la CARSAT, un service d’accompagnement vers l’autonomie. Accueil de personnes en situation de handicap et accompagnement dans la vie quotidienne (SAVA), un service d’éducation spéciale et de soins à domicile. Ce service s’adresse aux enfants en situation de handicap (ARERAM – SESSAD).
Des actions, je ne les cite pas toutes ici elles se retrouvent dans le rapport d’activités : Bibliothèques et Médiathèque de Villevieille, Calvisson, Souvignargues, Montmirat, Sommières ; Promeneurs du Net ; ateliers parents enfants itinérants, café des parents avec le centre médico-social, l’aide sociale à l’enfance, la Caisse d’allocations familiales ; épicerie solidaire avec Carrefour Villevieille, Intermarché, Lidl, Netto ; la seconde édition de la Corrida de Noël
Une mention particulière pour « Aux arts citoyens ! ». Initiée en 2016, 150 habitants du territoire et 150 autres du Gard ont participé directement à sa conception, avec un dessinateur de presse de renom Hervé Baudry, hélas décédé depuis. L’exposition a tourné en 2017 et est revenue à Calvisson où elle a été inaugurée le 3 février sous sa nouvelle forme en attendant de repartir en tournée. Au passage, belle prestation de Papilles et Cie (attachées à Calade Pro), une action de Calade.
Le projet social 2018/2022 est une réalisation importante et illustrative. Nous avons annoncé son démarrage en 2016. Conduit sous la houlette d’un comité de pilotage inter-institutionnel par l’équipe de Calade : 10 séances de novembre 2016 à décembre 2017, 4 commissions thématiques, des enquêtes sur le terrain ont été menées. Ce travail est une pépite pour ses analyses et sa méthode de construction. Je suis très à l’aise pour écrire cela car ici encore c’est un travail partenarial de longue haleine et les indicateurs issus de cette étude sont précieux pour quiconque veut agir sur le territoire.
D’ailleurs, à la demande de plusieurs membres de notre CA, un groupe de suivi longitudinal sera créé sur 2018/2022.

En ce qui concerne les activités « directes » pas de rupture, 2017 indique que le rythme est plus que maintenu.
226 enfants en accompagnement à la scolarité,
22 salariés en insertion qui ont participé aux 10 chantiers sur le territoire. Signalons au passage 60 % de sorties positives (formation, emploi, création d’entreprise),
3086 appels téléphoniques à Sommières,
2053 journées de prêt de véhicule.
Lors de notre dernière assemblée générale nous annoncions officieusement la labellisation MSAP (Maison de Services Au Public) de Sommières. C’est officiel et coup double : nous avons obtenu le label pour le centre de Calvisson, commune qui par ailleurs investit dans de nouveaux locaux dédiés à Calade. Ici, continuité certes, mais dans un changement d’échelle. Il faut déployer cette MSAP sur tout le territoire car cette labellisation est autant celle de Calade que du partenariat qui l’a permise.

Un autre changement, interne celui -ci, a dû être intégré. Un financement FSE (Fonds Social Européen). C’est un passage obligé pour continuer à être financé par le Conseil Départemental du Gard sur certaines actions. Cela a impliqué de notre part une réorganisation notoire qui a donné naissance à « Calade Pro ». Il y a eu et il reste de multiples contraintes tant pour le public que pour les salariés. Sans des changements managériaux pour accompagner les salariés dans cette mutation professionnelle nous n’aurions sans doute pas passé la première bouée, mais le cap est bon.

Tous ces « paris » ont été annoncés dans notre dernière AG. Tous sont maîtrisés. Ceci n’évite pas le risque et les impondérables liés aux financements de nos activités

La citoyenneté fait partie de l’ADN de Calade. Témoin, le nombre de bénévoles de Calade, (216). En 2017 nous avons pratiquement doublé le nombre d’heures de bénévolat, ce que j’appelle notre "trésor humain", qui travaille en étroite collaboration avec les salariés dont les compétences ne sont pas à démontrer avec en plus la manière de faire.

18 bureaux, 5 conseils d’administration, 1 assemblée générale et d’autres réunions. Au travers de ces chiffres je tiens à remercier le conseil d’administration et le bureau pour leur soutien et à la lueur du bilan d’activités j’estime que la transition est effectuée.

Quelques mots pour 2018/2019.
Le diagnostic du projet social confirme que nous devons prendre en considération certaines demandes.
Celle des jeunes on le savait, mais il y a matière à redéployer une stratégie et des actions, d’autant que la perspective du Lycée permet de réfléchir sur le long terme. Nous avons une ressource interne qui a cette mission.
Celle des séniors, qui regroupent une gamme étendue de demandes qu’il nous faut prendre en compte sur le territoire.
De ce fait l’intergénérationnel devient un axe de travail
Le numérique. Un centre numérique disponible au public. La précarité numérique n’est pas un concept. Le calvaire pour obtenir une carte grise est réel. Sans voiture comment aller au boulot ?
Promeneurs du net continuera, nous irons sans doute plus loin dans ce domaine du numérique mais il est encore tôt pour en parler.
Enfin, il y a l’environnement, sur lequel nous pouvons apporter notre pierre pour des projets de recyclage de matériaux pouvant être support d’emploi d’insertion ou de formation.

Robert Lefort
Président